Jeu et Marketing : Faire jouer augmente les performances

Et si utiliser le jeu sur notre sensibilité affective était efficace pour rentrer en conversation ? Les acteurs du B2C se régalent à faire jouer les internautes. Voici les exemples du WWF et de Thermomix. Deux études de cas aux résultats bluffants. Inspirant pour le B2B ?

Quand le marketing relationnel entre en jeu

thermomix logoTout d’abord, répondre au POURQUOI ? En effet, l’objectif est de construire une stratégie de marketing relationnelle engageante. Il s’agit donc d’utiliser la récurrence, la surprise, l’humour pour que la logique de promotion commerciale soit bien perçue.

Voici un exemple de business case : Thermomix, un robot d’électro-ménager de luxe est vendu via son site web et livré à domicile. L’enjeu pour cette nouvelle marque est de créer un lien avec le client autour de la gastronomie et d’éviter la vente one-shot.

C’est pourquoi, un programme de jeu a été lancé pour créer de la récurrence et faire gagner des ustensiles cuisine. Des chefs de projets ont écrit l’histoire de Thermomix puis ils ont défini les objectifs en terme de notoriété et de retour sur investissement. Ont été choisis : Candy Crush et le Mémory.

Ensuite, une série de 8 jeux échelonnés sur l’année a été mise en place. Chaque jeu est lancé de manière hebdomadaire et s’étend sur 6 semaines pour maintenir un rythme soutenu et attirer un volume de prospects suffisants. Une fois le chiffre atteint, la série se ré-enclenche. L’actualité et les saisons sont sources d’inspiration, chaque jour Thermomix offre un cadeau. Bref, rien de tel pour créer l’action.

Le jeu génère des leads qualifiés et des ventes ! 

Pour résumer, l’opération aura permis de générer :

  • 135 000 visiteurs uniques en Opt-In
  • 90 000 participants au total dont 10% reviennent plusieurs fois
  • 450 000 parties ont été jouées
  • 30 000 invitations ont été lancées par les joueurs eux-mêmes faisant tomber le coût d’acquisition à 0,30€

Cependant, cette démarche n’est pas uniquement réservée au B2C et inspirante pour les sociétés en B2B, même si le choix des jeux peut être revu, c’est l’adaptation du concept qu’il faudrait réfléchir.

Le Jeu en B2B ? Il engage les collaborateurs dans le développement durable

Le Jeu en B2B engage les collaborateurs dans le développement durable

Le WWF a souhaité inventer un jeu pour sensibiliser les équipes à l’environnement et engager les collaborateurs dans la RSE, le marketing responsable et l’action de terrain. Pour cela, il a été nécessaire de créer une formation en quelques points sanctionné par un Quizz.

  • Les collaborateurs ont joué le jeu, car le taux de réponse s’est élevé à 53%.

On peut également mobiliser les équipes de la Banque Populaire à participer à un salon, ou encore rendre les vœux de fin d’année moins traditionnels comme chez Pernod Ricard.

Le jeu infléchit la résistance à la promotion

Le jeu infléchit la résistance au marketing et à la promotion un peu lourde de certaines marques, il détourne l’attention. Comme il est censé être « innocent » il permet d’aborder un sujet avec douceur et humour.

C’est pourquoi les sujets très complexes pourraient être mis en avant, c’est un peu le cas de Wild is the Game qui utilise les jeux de rôles en B2B pour traiter des problématiques de stratégie d’entreprise. De plus, j’ai trouvé que « le jeu » couplé à des séquences vidéo, représentait un des meilleurs atouts pour convaincre. Bref, au diable les argumentaires à rallonge 😉

One Reply to “Jeu et Marketing : Faire jouer augmente les performances”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top