Le marketing responsable est efficace, la preuve par les chiffres

Quel est l’intérêt d’engager un marketing plus responsable? De réduire les coûts cachés et de supprimer des substances indésirables, me direz-vous? Oui, mais aussi de gagner la préférence des clients et de booster autant le chiffre d’affaires que les collaborateurs!

Pour rappel en 2015, se fêtait le 8eme anniversaire de la Charte de communication responsable de l’AACC et celui du 2eme anniversaire de « Réussir avec un marketing responsable.org ». Cette plateforme crée par Greenflex-Ethicity, David Garbous (Fleury Michon), l’ADEME, l’Adetem et Prodimarques sert d’exemple aux entreprises en quête d’inspiration.

Cette initiative collective démontre que la RSE apporte du renouveau au marketing. Celui-ci sert alors les intérêts de la société, des consommateurs et des marques. Bref, le marketing devient responsable. Ces éco-projets préfigurent véritablement l’avenir du marketing, lequel ne sera pas uniquement basé sur le big data et le marketing digital mais aussi – et surtout – sur le green IT et l’environnement.

Qui dit : marketing “responsable”, dit : adoption des principes de l’économie circulaire

Selon l’ADEME, “l’économie circulaire est un système économique d’échanges et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), cherche à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement en développant le bien être des individus”.

Source : ADEME

L’économie circulaire valorise la gestion sobre et efficace des ressources.
En 2017, le Ministre de la Transition écologique et solidaire a rédigé une feuille de route pour mettre en place les outils opérationnels permettant de passer d’un modèle économique linéaire, à un modèle fondé sur le cycle de vie du produit.

Une totale mutation de notre organisation sociétale et de nos modes de vie se profile. Ainsi notre manière de produire devra se calquer sur les 5 principes suivants :

  1.  l’intégration des matières recyclées, parfois issues de déchets récupérés
  2.  l’appel à tout l’éco-système : fournisseurs, recycleurs, clients, autres secteurs
  3.  la réduction des impacts du transport, sur le CO2 et les matières premières
  4.  l’usage de l’éco-conception,
  5.  l’amélioration des caractéristiques du produit au bénéfice de la santé de tous.

L’efficacité du marketing responsable : les faits

Après avoir effectué une étude auprès d’entreprises pionnières, Comeen a ressorti des chiffres qui démontrent que les clients B2B et les consommateurs préfèrent déjà les produits respectueux de l’environnement. Voici quelques chiffres :

Critères de choix – Source Comeen

Du coté entreprises ? Les marques alimentaires ont crée des filières d’approvisionnement durables, des innovations sur le packaging, ou ont lancé des produits solidaires ou encore réduit l’impact environnemental sur le cycle de vie de certains produits. Des démarches repérées aussi bien dans les grandes que les petites entreprises ont convaincu les consommateurs tous domaines confondus : agroalimentaire, produit d’entretien, service de renseignements. Et les résultats parlent d’eux-mêmes :

  • 67 % des entreprises qui engagent des actions sérieuses de marketing responsable sur leurs produits constatent une augmentation des ventes de 10% en moyenne.
  • 44 % témoignent d’une meilleure maîtrise des risques
  • 48 % soulignent de bonnes relations avec les parties prenantes
  • 63 % précisent que les équipes ayant travaillé sur des solutions responsables développent une certaine fierté et embarquent les autres services en interne.

Les atouts du marketing responsable révélés par les chiffres

Les sociétés révèlent obtenir :

 ✅ Une réduction des coûts : – 50 % notamment en coûts de transports, soit 4 000 T/an de PET* économisé. (*”polyéthylène téréphtalate” qui n’est autre que le plastique utilisé pour ces bouteilles en raison de sa capacité à retenir le CO2).

✅ Un rattrapage significatif sur la concurrence : les marques à dimension écologique ont gagné des parts de marché de l’ordre de 0,5 à 3 points. Un produit est même passé d’une décroissance de – 7 points à + 9 % en un an.

✅ Une visibilité décuplée : certaines marques ont été référencées chez de nouveaux distributeurs grâce à leurs efforts environnementaux, d’autres ont eu jusqu’à 260 retombées presse.

Les 4 signes qui déclenchent une démarche de marketing responsable

Les signes faibles et parfois très significatifs ne trompent pas :

  1. La concurrence est si rude que le prix ne suffit plus
  2. Il devient urgent de se démarquer par le service
  3. Les vendeurs s’essoufflent
  4. Les clients remontent des demandes d’amélioration plus intenses.
Préférence pour des produits responsables Source : Comeen

Autant de sujets possibles qui supposent de reconsidérer l’ensemble de l’éco-système ou de lancer l’analyse du cycle de vie d’un produit, afin d’identifier les impacts précisément. L’enjeu est bien de dénicher les pertes pour rebooster les ventes intelligemment. Alors si la protection de la planète donne des idées applicables sur un produit ou un service, tout le monde y gagne. A bon entendeur 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top