Le papier est-il devenu le nouvel objet connecté ?

A l’aire digitale, le papier devient obsolète. Et pourtant il serait en fait le nouvel objet connecté ! Le smartphone est la clé d’entrée qui relie l’image du produit d’un catalogue papier, à son équivalent web. La reconnaissance de l’image est issue d’un soft nommé On Print, à cela s’ajoute le paiement mobile. Juste génial.

Lequel du papier ou du mobile est l’objet connecté ?

objet connecté - onprintL’imprimé flashé au smartphone autorise la commande rapide et le paiement mobile. J’adore ! En effet, l’application On Print prend la photo d’une page de catalogue et se connecte directement sur la fiche produit, son tarif, sa disponibilité et autorise la commande.

L’app mobile relie l’image, la vidéo au système d’informatique. Une plateforme riche (le fameux Data Management System), un CRM complet sont évidemment les pré-requis à l’installation de cette application.

C’est pourquoi, les grosses entreprises qui disposent d’un système d’information intégré sont les principaux clients. En effet, l’accès à la « base produits » et à la « base clients » comme à la commande en ligne sont possibles. Puis, la transaction se passe en temps réel, le croisement des données avec le profil du client est immédiat. On peut donc anticiper les futures opérations marketing. De fait, se rajoutent à la volée : liens vers les vidéos, les pages wikipedia et autres landing pages.

Comme l’application est disponible en marque blanche les VPCistes sont aisément retrouvés par les clients via les App stores. Bref, du papier ou de l’app mobile, lequel fait figure d’objet connecté ?

L’objet connecté en version catalogue assure le tracking

La connexion avec Google Analytics est assurée. Les outils de tracking sont ceux du web mais demandent une attention particulière dans le taggage pour organiser la remontée des données. “Cyrillus a flashé toutes les pages de son catalogue, le travail d’inventaire a nécessité plusieurs semaines, mais l’ensemble du projet n’a pris que quelques mois” assure Jerôme Idelon.

Objet connecté
Kiabi a testé le pyjama connecté en collaboration avec Disney.

Il suffisait de prendre le pyjama en photo et cela lançait une application proposant les histoires de Cendrillon et Cars. Fallait y penser !

Pour Kiabi, l’app Mobile a assuré la vente de 30 000 pièces !
Des partenariats ont été conclus avec des imprimeurs, mais Onprint est aussi accessible en direct.
A ce jour, il y a aurait déjà une centaine d’entreprises séduites par Onprint en France, en Europe, et en Chine. Seuls bémols : la lecture “effective” des textes pris en photo et la 3D ne peuvent pas être lus.

« La société accompagne aussi les entreprises dans la digitalisation. Il manquait un pont entre le M-commerce et le papier, c’est chose faite » précise Jerôme Idelon, Responsable du développement d’ONPRINT. Moi je dis : bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top