Contenus : 4 erreurs à éviter pour rédiger efficacement !

La production de contenus vous pose problème ? Comment rédiger efficacement ? Posez les bases de votre charte éditoriale : les sujets, le calendrier, le ton : sérieux, un brin familier ou volontairement technique. Telle est la question.

Le Marketing de Contenus attire vers vous des internautes intéressés par votre sujet. Il suscite intérêt ou curiosité, accroche le lecteur convaincu par votre offre et capable d’agir avec sa carte bancaire à un moment donné. L’idéal est d’avoir consolidé des textes qui vivent dans le temps car leur sujet peut être “générique” et parler de votre métier, comme “spécifique” quand vous envoyez des mails à des clients précis.

Erreur #1 : S’éloigner de la stratégie éditoriale

Rendre ses offres attractives grâce à des contenus variés ne doit rien au hasard. Votre offre de services est claire ? Il reste donc à construire un univers autour de cela : prenez des photos, faites des vidéos lorsque vous partez en séminaire, partagez vos impressions sur les réseaux. Tout est bon pour communiquer, mais soyez toujours le plus pertinent possible. Ne perdez pas de vue votre ligne éditoriale.

Choisir les thèmes en amont

Cela donne une ligne directrice qui évite de partir dans tous les sens, et de vous inscrire dans le paysage concurrentiel à long terme.

Par exemple : les “objets connectés dans les transports”  est un sujet en soi, pas la peine de se disperser sur d’autres objets connectés. Les articles seront moins nombreux et plus ciblés. L’idéal est d’étayer d’exemples et de schémas, d’images ou de vidéos pour que les textes aient plus de chance d’être lus et d’être réutilisables sur tous les supports.

Adoptez le même ton et style partout

Conservez le même style d’écriture. Comme par exemple garder l’usage du  “vous” ou du “nous”, des titres en 4 mots, un vocabulaire choisi et propre à votre métier.

Evitez de vous contredire ou de rédiger des contenus qui ne correspondent pas à votre éco-système. Regroupez les argumentaires liés à votre vision et à ceux qui définissent votre positionnement. Puis, écrivez autour de ces éléments. 

Créez des règles d’usage pour que votre charte éditoriale soit complète. Tout rédacteur-contributeur s’en réfère. La richesse du propos vient en mentionnant des situations précises avec des clients témoins.

Gérez le temps de conception-rédaction

Erreur #1 : S’éloigner de la stratégie éditoriale
Prenez le temps de bien définir votre calendrier éditorial

Il est impératif de se fixer un rythme régulier de publication afin de ne jamais laisser votre blog orphelin. Si produire 1 contenu par semaine reste ambitieux – ce qui est le cas quand les ressources sont limitées – commencez par 2 articles par mois. L’important est de privilégier la qualité à la quantité.

Erreur #2 : Concevoir un contenu sans intérêt

C’est le piège de démontrer son expertise à tort et à travers. La démarche sera perçue comme purement commerciale, sans réponse aux questionnements sous-jacents des internautes. D’où l’intérêt de connaître les étapes clés qui amènent le “pourquoi vos services apportent une vraie différence”.

En effet, plusieurs types de marketing de contenus, génériques ou spécifiques, doivent trouver un écho commercial. Comme contenu générique, nous pourrons prendre comme exemple : Orange qui lance le Cloud privé. Les termes ne parlent pas à tout le monde. Il s’agira alors de démontrer quels sont les avantages au quotidien. Mais pour cela, il faudra reprendre la définition du cloud, expliquer la différence entre le cloud privé et le cloud public. Puis de montrer comment des données s’intègrent dans le cloud et restent accessibles en situation de travail ou en sauvegarde. La démonstration pourrait être réalisée avec une vidéo en motion design ou encore via extrait diffusé sur Youtube ou un document pratique.

Exemple de contenu spécifique : les témoignages, le nombre de réactions des internautes et de bloggeurs sur les réseaux sociaux rassure. Les retours de ceux qui ont testé l’offre réellement et argumentent les points forts et faibles sont les seuls crédibles. Ainsi informé, le futur client achètera en connaissance de cause.

« Postez des commentaires sur l’actualité ou donnez des astuces concrètes »

L’ensemble de ces contenus, peut être diffusé de manière progressive sur un blog et se réplique aisément par « e-mail » et sur les réseaux sociaux. Lancez un email sur l’actualité de la banque à un banquier peut accrocher son intérêt, à condition que le point de vue défendu soit pertinent par rapport au secteur. Si cela est le cas, la proposition de l’offre de services permet d’aller droit au but. L’art du contenu de qualité est de rendre l’offre logique et non promotionnelle.

Erreur #2 : Concevoir un contenu sans intérêt
Diffusez vos contenus sur les réseaux sociaux et par email

Les Astuces psychologiques : 

🧠 La découverte, c’est la prise de connaissance de l’entreprise et de ses offres.

🧠 L’éducation, c’est la compréhension de votre valeur pour lui en tant que client.

🧠 La considération, ce sont les points qui vous distinguent, vous rendent unique.

🧠 La décision qui suppose de passer à l’action.

 

Quand fond, forme, style et design entrent en jeu :

✅ Alternez les formats pour maintenir l’attention : brèves sur l’actualité, vidéos, podcasts, infographies, dessins, BD, quizz, tests, serious games, seront plus attrayants que des articles ou des livres blancs tout aussi indispensables pour votre référencement.

✅ Donnez de la densité dans le propos, car les articles trop courts déçoivent.

✅ Rédigez de façon simple avec une mise en page aérée, sans faute d’orthographe.

✅ Intégrez des images dans le texte casse la monotonie de la lecture.

✅ Prenez un ton décalé, sortez des sentiers battus même si vous êtes en B2B, cela marque l’esprit.

✅ Vérifiez la version « mobile-friendly » car 60% des gens lisent sur leur smartphone.

Savoir rédiger du contenu pour le web
10 conseils simples et efficaces à maîtriser absolument

Erreur #3 : Négliger la richesse de son éco-système

Vos clients et partenaires réagissent sur les réseaux ? Commentez à votre tour leurs contenus, encouragez-les à réagir, à rebondir, à partager leur opinion. Restez actifs pour entretenir le débat et favoriser les réactions.

« L’entreprise vit en ligne grâce au collectif »

Vos collaborateurs et vos partenaires contribuent à diversifier des contenus et élargissent la visibilité de vos marques. Le concept d’« Employee Advocacy » les font devenir ambassadeurs de l’entreprise et pourquoi pas contributeurs à votre Social Selling ? Des outils d’automatisation performants permettent de gérer simplement cette multi-diffusion des contenus. Réjouissez-vous !

Promouvoir et agréger des contenus créés par d’autres permet d’aboutir à l’échange de liens entrants. Invitez donc des contributeurs externes à participer à votre aventure éditoriale, ils vous remercieront de la même manière.

Erreur #4 : Ne pas référencer TOUS vos contenus

Une fois vos contenus produits et diffusés largement, les collaborateurs restent vos meilleurs alliés. Optimiser le référencement naturel de vos contenus reste une étape clé.

Erreur #4 : Ne pas référencer TOUS vos contenus
Optimiser vos contenus au référencement naturel est un investissement à ne pas négliger

En effet, le signalement des balises sémantiques de vos mots-clés dans les titres, et sous-titres est primordial, comme l’ajout de liens renvoyant vers des pages aux contenus complémentaires. Puis l’ajout du site dans les annuaires spécialisés reste à faire pour compléter le travail de fond. Enfin, l’aide de spécialistes peut s’avérer utile pour approfondir.

Il est essentiel de faire vivre vos contenus sur le long terme. 

De plus, vos actions d’e-mailing maintiendront une visibilité sur plusieurs semaines, surtout quand les contenus sont complets et génériques. Capitalisez toujours sur des articles centrés sur votre savoir-faire.

Pour ce faire, les outils d’automatisation sont précieux. Vos contenus sont rassemblés sur une même plateforme, vous programmez vos calendriers et même des scenarii adaptés à chaque réseau social (Facebook, Twitter, LinkedIn). Voici donc un benchmark des outils qui pourrait vous inspirer.

Pour conclure, je dirais simplement : restez centrés, le Marketing de contenus n’est pas une affaire de quelques minutes, c’est un travail de rédaction complexe dans le fond et la forme. Cela suppose de travailler en équipe et de maîtriser des outils variés. Et c’est aussi pour cette raison qu’on aime notre métier.

Posez-nous vos questions, nous serons ravis de vous répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top