La RSE : Comment faire du marketing responsable ?

Savez-vous que la RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise) est une bonne base pour réviser votre stratégie marketing et la rendre plus responsable ? L’intérêt ? Se démarquer, devenir mémorable.

Êtes-vous Mémorable ?

  • Observez votre marché, votre histoire en dit long, celle des concurrents aussi.
  • Interrogez vos clients, fournisseurs, collaborateurs, votre audience par sondage sur leur engagement dans la RSE.
  • Ré-inventons ensemble l’histoire que vous raconterez parce que de nouvelles actions sur l’environnement, la dimension sociale, et les actions sociétales seront en cours. Le storytelling s’ajuste et se redéfinit au fil de la vie de l’entreprise et des gens qui y vivent.

Si vous réduisez vos consommables de 30%, encouragez le co-voiturage, confiez vos vieux meubles à Emmaüs, et recyclez vos déchets : il y a pléthore d’idées qui plaisent à votre audience. Être responsable donne l’occasion de prendre la parole de manière utile.

La RSE, la meilleure source d’inspiration

  • La RSE permet de réaliser des économies avant même de parler d’environnement.
  • La RSE intéresse les générations Y et Z. Les jeunes gens de cette classe d’âge mangent bio…et ce sont eux votre audience principale dans vos communications.
  • La RSE implique les employés dans des actions bénéfiques à la société et ça les motive. Chez Vinci, les groupes de travail sont pléthores et impactent jusqu’aux maçons.
la rse meilleure source d'inspiration
Mieux vivre en entreprise grâce à la RSE

Rappelons que « La RSE est un « fil rouge » qui permet d’améliorer l’ensemble des activités d’une entreprise. C’est économiser les ressources mais aussi produire de la richesse de façon vertueuse. Le terme « performance globale » serait toutefois mieux compris et entendu », Benoit REY, Co-gérant ARECO.

☞ En savoir + sur la Responsabilité Sociale des Entreprises en PACA, Voici ce que la BPI rappelle.

La Norme ISO 26000 à la rescousse

afaq 26000 pilier de la rseL’ISO 26000 retrace les lignes directrices d’un comportement responsable vis à vis des 3 piliers du développement durable : environnement, social, sociétal. Cette norme permet à l’entreprise qui cherche à assumer ses impacts de passer à l’action et de démontrer qu’elle :

  • Contribue au développement durable y compris à la santé et au bien-être de la société.
  • Prend en compte les attentes des parties prenantes.
  • Respecte les lois en vigueur et est compatible avec les normes internationales.
  • Est intégrée dans l’ensemble de l’organisation et mis en œuvre dans ses relations.

La méthode AFAQ 26000 détermine à quel point vous intégrez les recommandations définies par la norme ISO 26000 dans votre stratégie, votre organisation et vos activités. Elle définit votre niveau d’engagement réel.

Le green fait vendre quand il est sincère

Les arguments de vente qui ne tiennent pas compte de l’environnement nous donnent l’occasion d’instaurer des actions de correctives. Or, quand on parle d’engager des actions environnementales, il faut des preuves, des images, des indicateurs avant / après. Pas sorcier ? Oui, la recette est claire et facile à mettre en œuvre – à condition d’être sincèrement investi jusqu’au bout !

C’est pourquoi s’appuyer sur un accompagnement via des organismes comme l’ADEME, la BPI et des technopoles est également souhaitable pour réussir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top